Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Intrusion.

Ce matin, il est arrivé sans s'annoncer. A voulu entrer, a heurté la baie vitrée. S'est assommé et ne s'est pas relevé.
Pourtant, il avait déjà commencé sa nouvelle journée. Il s'était paré de son habit vert, moiré de bleu. Comme toujours, partout à la fois, rapide et insatiable, il allait sans jamais se poser. Personne ne pouvait l'attraper.
Mais, là, dans un éclat de soleil, il s'est brisé contre le miroir.
Qu'avait-il vu ? Un reflet. Son reflet éblouissant de lumière.
Il était si beau le petit falvert au long bec crochu. Si beau qu'il ne s'est pas reconnu. S'est-il jamais connu, lui qui voletait sans jamais se poser...
Désormais, il est couché,sur le côté, les ailes repliées.
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Eve

Être l'Orpailleur qui cherche l'or sans certitude de le trouver...
Voir le profil de Eve sur le portail Overblog

Commenter cet article
E
Ce texte me fait un peu penser au Dormeur du Val version ornithologique, surtout la fin : "il est couché, sur le côté, les ailes repliées" ...
Répondre
E

C'est vrai, le colibri a des allures de l'homme qui s'agite sans se poser, pour finir brisé dans son reflet. Quand dans la lumière et l'exubérance de la nature, ils s'allongent, c'est pour dormir.
Ou mourir.