Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Saint-Barth la Sage, Saint-Martin la Folle.

Gustavia contre-jour 

 

Saint-Barth,

une île reconnaissable entre toutes, tant elle est claire, belle et propre. Chacun a une place, chaque chose a sa place.


Une île exquise, accueillante, à l’ordonnancement parfait, ordonné, léché. Seuls comptent l’apparence, l’origine et le statut social. On dit même que l’île prend dans ses rets les riches à la bourse pleine plutôt que les démunis aux poches trouées. Mais on dit tellement de choses…


Gustavia la villeGustavia le port

 

Quoi qu’il en soit, l’élégance discrète des magasins, les propriétés cachées dans la végétation, les vieilles maisons rénovées de Gustavia ne laissent pas indifférents. Comme par mégarde, on tombe sur la marina avec ses voiliers arrivés là au hasard d’une course ou d’une traversée, ses méga-yachts venus débarquer leurs touristes huppés. Au détour de la route, une plage de sable blanc enserrée entre des rochers, la mer turquoise hérissée de mats sur le ciel bleu. Puis, plus loin, la montagne qui plonge dans la mer. Les plages qu’écrasent le soleil et la lumière violente.


Une île française toujours habitée par d’anciens normands ou bretons parlant un patois ou un créole à l’accent particulier. On est à Saint-Barth, ça se mérite, ça se paye.   


St Barth la mer

 

 

 

Saint-Martin,


 

Saint-Martin

 

partagée entre la France et la Hollande, coupée en deux, cicatrice indélébile. Ile revendiquée mais très vite délaissée.


Ile chaotique parlant toutes les langues, accueillant des gens de toutes origines, où règne le désordre des constructions anarchiques qui mitent le paysage.


Ile montagneuse qui se partage d’anciennes salines, des baies aux eaux turquoise d’où émergent des voiles de toutes sortes. Ile destination des paquebots déversant leurs flots de touristes disciplinés et vieillissants.


Ile aux routes étroites, encombrées de camions poussifs, de gros quatre-quatre prétentieux, de quartiers surpeuplés.


Ile à la population jeune, venue de nulle part, île animée où  tous se rencontrent en un melting-pot incroyable, dansant la salsa et le zouk, parlant fort, battant le gwo-ka, buvant, fumant jusqu’à ne plus savoir qui ils sont.


Ile où tout est permis, les règlements de compte, la drogue et le blanchiment d’argent.


Saint-Martin la ville

 

Une île où chacun peut trouver sa place, sans a priori, la liberté pour tous si l’on ne dérange personne. Saint-Martin, une île où il fait bon vivre en prenant garde à soi. Saint-Martin, ça s’apprend.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Eve

Être l'Orpailleur qui cherche l'or sans certitude de le trouver...
Voir le profil de Eve sur le portail Overblog

Commenter cet article
E
Bon, finalement, tu nous conseilles de changer de destination ?
Répondre